06/09/2010

Police blues

Auteur : Erwan Violin

Bon, on peut n’apprécier que moyennement la fréquentation des policiers et des gendarmes. Après tout, nous avons généralement affaire à eux quand quelque chose ne va pas. Et puis ces messieurs-dames sont parfois amenés à nous infliger amendes et procès-verbaux que nous jugeons généralement injustes et immérités (ne dites pas non, hypocrites). Le pire concerne le malheureux gendarme dont le nom figure sur les avis de contravention envoyés aux malheureux "flashés". Celui-là cumule des haines d’autant plus inexpiables qu’il verbalise de loin et avec la froideur d’une machine.

Parfois, des feuilletons télévisés comme les "Brigades du Tigre" ou même Julie Lescaut, sans parler des innombrables séries, nous montrent des représentants des forces de l’ordre gentils, presque humains, avec leur petite famille. Ceux-là, on leur pardonne tout d’autant plus qu’il se battent contre des vilains consciencieusement antipathiques. Mais nous savons bien que ce ne sont que des "flics" de télévision.

Et puis parfois il y a ceux qui vont jusqu’au bout, comme ce jeune policier qui s’est noyé à Melun, dimanche dernier, en voulant sauver un chauffard qui avait pris la fuite.

Il y a aussi ceux qui se font canarder dans les banlieues…

C’est vrai quoi, on oublierait presque que les flics, ça sert aussi à nous protéger.



Vos commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire

*


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*